Partagez | 
 

 Lucien X. Skeeter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elow'
“ lost somewhere in you eyes

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 11/10/2006
→ MESSAGES : 382
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : IT'S LIKE THE END OF THE WORLD.


MessageSujet: Lucien X. Skeeter   Jeu 3 Jan - 14:59






dossier du ministère

N°XY-23AV43-SM


identité
Le sorcier né sang-mêlé, Lucien Xander Skeete est âgé de trente quatre ans et né le vingt-trois avril 1943, à Toulouse, en France. Il vit actuellement à Londres et est pansexuel et célibataire.. À Poudlard, il a étudié dans la maison Serdaigle. Et d'après ses bulletins scolaires, il semblait fort en Divination, Arithmancie, Potions et Sortilèges et faible en de la Magie, Vol et Métamorphose.. Actuellement, il travaille en tant que Psychiatre à Saint-Mangouste. . Les papiers de Ollivander nous confirment que sa baguette est faite de bois d'Accacia, ayant comme cœur un cheveu de farfadet et mesurant vingt-neuf centimètres. Son épouvantard se révèle être un Inferius. Si une attaque de Détraqueurs devrait se dérouler, le sorcier ne sait pas utiliser le Sortilège du Patronus. Enfin, le sorcier est aussi un mangemort.


qualité qualité qualité qualité qualité qualité
défaut défaut défaut défaut défaut défaut
à son sujet
Pour confirmer cela, le sorcier a répondu en nous détaillant quelques anecdotes à son sujet.

anecdote 1 • bla.
anecdote 2 • bla.
anecdote 3 • bla.




méfaits accomplis.

Celui qui incarne le sorcier se prénomme avatar du sorcier. Son joueur se fait appeler, nom du joueur/pseudo. Il a âge et sera disponible temps de connexion. Il nous révèle aussi qu'il a trouvé le forum par nom de la source et qu'il a brillamment trouvé le code du règlement caché : code. Le joueur a tenu à s'exprimer une dernière fois : mot de la fin.

copyrights → fiche par empty spaces & images par...




MARAUDERS CALLING




_________________



    —  I am done with my graceless heart so tonight I'm gonna cut it out and then restart.


Dernière édition par Elow' le Jeu 3 Jan - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-in-heart.jeun.fr
Elow'
“ lost somewhere in you eyes

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 11/10/2006
→ MESSAGES : 382
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : IT'S LIKE THE END OF THE WORLD.


MessageSujet: Re: Lucien X. Skeeter   Jeu 3 Jan - 14:59




titre de l'histoire.
ici une citation dude.



histoire/mise en condition rp. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nulla interdum lacinia ipsum, sit amet euismod nisi ultricies nec. Pellentesque interdum hendrerit risus nec tristique. Nulla porta purus aliquet nunc molestie viverra. Praesent gravida faucibus elementum. Phasellus mattis condimentum felis, eu pharetra velit mattis nec. Ut purus sapien, posuere cursus semper at, mollis ut enim. Vestibulum tempor vestibulum elit, eget gravida augue ullamcorper sit amet.


MARAUDERS CALLING




_________________



    —  I am done with my graceless heart so tonight I'm gonna cut it out and then restart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-in-heart.jeun.fr
Elow'
“ lost somewhere in you eyes

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 11/10/2006
→ MESSAGES : 382
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : IT'S LIKE THE END OF THE WORLD.


MessageSujet: Re: Lucien X. Skeeter   Jeu 3 Jan - 20:42



« - Il est ou papa ? » Cette phrase pouvait parfois tourner en boucle durant des heures avant que je ne reçois la moindre réponse. Le silence, toujours le silence et se regard. Le regard de ma mère, burlant de colère qui parlait plus qu’un simple mot. Elle ne voulait rien entendre, je le savais. Elle ne voulait rien dire, je le savais aussi. Mais l’ignorance me tuer à petit feu. Je voulais savoir qui était l’homme qui était mon père. J’étais jeune, mais j’étais déjà terriblement têtue. Je savais déjà ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. « - C’est qui mon papa ? » c’était la fois de trop, la question qui est comme la goutte d’eau tombant dans un verre plein. Ma mère balance tout ce qu’il y a sur son bureau pour finir par se retourner vers moi. Le silence s’installe après le bruit du fracas de sa vieille machine à écrire. J’entends alors la pluie contre la vitre, mais j’ai presque peur de regarder ailleurs. Ma mère ne m’avait jamais fait de mal. Elle m’aimait, faisait ce qu’elle pouvait pour que je ne manque de rien. Elle était seule, elle travaillait comme vendeuse dans l’épicerie d’en bas, elle n’avait jamais ramené d’autre homme à la maison. C’était ma mère et elle ne l’avait jamais oublié.

Mais là, dans son regard, je ne voyais pas ma mère. Je voyais quelqu’un d’autre. Je voyais la femme que mon père avait laissée de côté. La femme qui s’était retrouvé seul un bébé sur les bras. La femme qui s’était battue toute sa vie pour avoir un semblant de quelque chose. « Il t’as abandonné ! Tu m’entends ! Ton père ne t’aime pas, il ne t’a jamais aimé et il se fiche complètement de toi alors arrête ! Arrête de courir après lui, il ne reviendra jamais ! » Elle me secouait, à chaque fois à un plus fort et moi j’avais l’impression d’avoir perdu quelque chose. Comme si toute une partie de moi venait de disparaitre. En une fraction de seconde.

Et bien sûr, les larmes coulaient le long de mes joues.

« - Serdaigle ! » Je ne souriais pas. Je me contentais de me lever, d’aller à ma table et de me présenter à ceux qui me souhaiter la bienvenue. Avec le temps, je me suis rendu compte que je n’étais pas comme les autres. Que j’étais différent. Lorsque j’ai reçu la lettre de Poudlard, ma mère à juste crus à une bonne blague… jusqu’à ce que d’autres débarquent. Je voulais y aller. Elle n’a pas réussi à me dire non. Mais elle n’y connaissait rien au monde magique. Elle était complètement paniquer à l’idée de savoir que j’en étais un. Déjà, nous vivions en Angleterre, non loin de la capitale car j’avais réussi à convaincre ma mère. Elle avait vite trouvé un job de femme de ménage dans une petite auberge. Je crois que depuis qu’elle m’a avoué ces choses sur mon père, elle ne supporte plus l’idée que je ne sois plus l’enfant que j’étais. Il faut dire que depuis, j’avais tout simplement changé. Radicalement.

Je ne supportais pas être un sorcier. Parce que c’était un héritage de mon père. La manière la plus subtile de me dire que j’étais lié à cet homme, quoi que je fasse. Je n’étais pas l’étudiant le plus doué, l’élève le plus sérieux. J’avais le vertige, ce qui faisait que je n’étais pas très doué au vol. L’histoire ne m’intéressait pas, mais j’avais d’autres qualités. Personne n’était meilleur en potion que moi. L’arithmancie me fascinait. J’étais bien le seul d’ailleurs. J’ai été élu préfet lors de ma 4ème année, puis préfet en chef au cours de ma 6ème année. Mes années à Poudlard était, particulière. Chaque année, il y avait quelque chose en moi qui bouillonnais. Je n’aimais pas ce que j’étais, je ne supportais pas ce que j’étais. Je haïssais beaucoup de chose et en aimait très peu. Quand j’étais en dehors de Poudlard, j’étais en pois à de nombreuses pulsions que je ne pouvais contrôler. Je faisais parfois des choses qui ne pouvaient satisfaire que moi-même. J’aimais voir les autres souffrir.

« - Adieu. » J’avais sombré dans une chute sans fond. Je ne sentirais jamais mon crane exploser au contact du bitume comme la conséquence de mes actes. Je venais de tuer ma mère et je regardais l’homme devant moi. J’étais ce qu’on appelait, un sang impur. Un sang mêlé. Je ne sais pas ce que je détestait le plus : Mon père ou ma mère. Mon père était un sorcier, mais un salaud. Ma mère était la chose la plus importante que j’avais au monde, mais une moldus. C’est quelqu’un de particulier qui me permit de décider. Il avait vu en moi un potentiel. Un je-ne-sais-quoi qui l’avait attiré vers moi. Je ne devais pas renier la magie que je possédais car c’était ma force. Peu de gens savait que j’étais un sang mêlé. Je m’efforçais de ne jamais parler de moi. Mais moi je le savais et ça me faisait mal. Si au début, je voyais ça comme la punition du destin d’avoir été un enfant indésiré, depuis qu’il fait partie de ma vie, je vois ça comme une façon de me venger de ce qu’on a fait de moi. La magie, c’était le pouvoir. Le pouvoir que je possédais, qui était mien, ni à lui, ni à elle. J’avais cette force incroyable, cette facette si inhumaine qui prouvait que je n’étais pas un moldus. Non, je n’avais pas cette culpabilité quand je faisais le mal autours de moi. J’ai même trouvait cela incroyablement facile de tuer ma mère.
Tom était mon ami, Tom me comprenait. Je tuerais tous ceux qui parleraient de moi. J’anéantirais tous ceux qui se croiront mieux que moi. Je ferais du mal à n’importe qui, si j’en ai envie. Tom à raison, je n’hésiterais pas à l’aider dans sa quête. Je serais toujours de son côté.

« - Skeeter… » J’arrêtais décrire un moment pour lever les yeux vers celui qui me parlait. J’étais en train de préparer mes examens pour devenir psychiatre. Etrange non ? Quand on sait que sa propre conscience est pleine de défaut. Peut-être au fond, je cherchais à répondre à certaines de mes questions. Je faisais presque un métier moldus, mais je n’en avais rien à foutre. On venait de me révéler le nom de mon père. Dénéthor Skeeter. Je sombrais alors de nouveau dans ce que j’appelle le lien à l’humanité. Le fait de ressentir quelque chose. Cet homme était donc mon père. Mon père, Mon père… ce mot résonnait en boucle quand d’un seul coup je me mis à faire une crise de violence que je ne pouvais contrôler, réduisant en miette tout ce qui m’entourait. J’aimais tuer les gens, lentement. Doucement, amoureusement presque. Je ne trouvais réellement satisfaction que lorsque que je ne voyais plus la vie dans les yeux de mes victimes.

Je nettoyais mes mains fixant longuement l’eau qui se mélanger au sang de celui qui était venu me rendre visite. J’étais intelligent, rusé, je savais ce qu’il fallait faire pour effacer les preuves et éviter qu’on me pointe du doigt.

« - Il faut savoir parfois aller… plus loin. » Je m’appuis davantage contre mon fauteuil, joutant avant un stylo. Je n’aimais pas utiliser la magie quand cela n’était pas nécessaire. Nathanaël était mon patient depuis un moment déjà. Avec le temps, de la patiente, j’avais réussi à avoir toute sa confiance. C’était mon travail, de mettre les gens en confiance, d’écouter ce qu’ils disent et de les aider. J’étais bon, mieux encore. J’étais le meilleur. J’usais de tout et de rien pour venir à mes fins. Mais plus ce jeune me parle, plus je me rends compte qu’il serait excellent de notre côté. De celui de Tom. Je l’incite donc, de temps à autre, sans qu’il ne s’en rende compte, de passer de notre côté. Nathanaël doit juste affronter certain de ses problèmes, aller au-devant des choses, être plus sur de lui. Aller plus loin.
Ce jeune garçon a du chemin à faire, avant que je lui fasse comprendre ce que je suis et ce qu’il peut accomplir. Et il n'est pas le seul parmi mes patients à qui je tente d’insuffler le souffle de la vérité absolue. Je ferais partie de ce que Lord Voldermort veut accomplir, parce qu'il réussira. J'en suis persuadé.

_________________



    —  I am done with my graceless heart so tonight I'm gonna cut it out and then restart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-in-heart.jeun.fr
Elow'
“ lost somewhere in you eyes

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 11/10/2006
→ MESSAGES : 382
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : IT'S LIKE THE END OF THE WORLD.


MessageSujet: Re: Lucien X. Skeeter   Mer 9 Jan - 22:38

anecdote 1 • la découverte de la magie.

anecdote 2 • Ses tendances meurtrière

anecdote 3 • Une terrible solitude.

_________________



    —  I am done with my graceless heart so tonight I'm gonna cut it out and then restart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moon-in-heart.jeun.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucien X. Skeeter   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucien X. Skeeter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Elo-cHan } :: "LOOK AT THE TRACKS OF THE WOLF WHICH ARRIVE TO THE FOREST" :: Portes dorées-