Partagez | 
 

 Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
free huggies.

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 10/06/2012
→ MESSAGES : 6

MessageSujet: Seth   Jeu 2 Aoû - 22:25


Vous et moi c'est tout une histoire.

•• MA FAMILLE

Je suis né de l'union de Marshall Hale, un riche américain architecte, et de Luciana Del Bellecio, une italienne connue pour ses créations et robes de soirées. J'ai été donc baigné depuis ma naissance dans un milieu aisé, pouvant posséder tout ce que je voulais. Je suis cependant fils unique. J'ai toujours rêvé d'être l'aîné d'une grande fratrie, or à cause de leurs fonctions, mes parents ont préférés n'avoir qu'un enfant. Mes parents sont très importants pour moi. Ils m'ont tout donné, le maximum au niveau de la finance accessoirement. Cependant, ils ont essayé de me donner tout leur amour tout en m'inculquant une éducation stricte afin que je ne devienne pas un de ces enfants pourris gâtés, n'ayant que l'argent comme valeur.

La famille est sacrée à mes yeux. C'est la première chose qui compte à mes yeux. Si mes parents ont besoin d'aide, je serais toujours là pour eux et vice-versa. Je suis heureux d'être ce que je suis, et d'avoir l'héritage de mes parents. Vraiment.

•• MES AMIS & ENNEMIS

A Rome, je n'avais que peu d'amis. Trois ou quatre. Des fidèles, des vrais amis. Ceux qui sont présents lorsque tout va mal mais aussi lorsque tout va bien. Qu'ils emplissent une part de votre vie, la comblent et vous rendent épanouis. Un groupe de mecs. Nous étions cinq au total. Cinq comme les doigts d'une main. Liés. Nous sommes passés par le pacte du sang et tout le tintouin. Et on a commencé à se séparer ; à prendre des routes différentes si vous préférez et pourtant nous en avons retenus quelque chose : c'est impossible de ne pas penser aux autres. Alors que nous soyons à côté ou séparé par des océans, nous trouvons toujours quelque chose pour garder le contact. Oui, garder le contact, c'est important. C'est ce qui préserve notre amitié.

Les ennemis. Peu aussi. Deux catégories d'ennemis pour ma part. Les cherche-embrouilles et les critiques. Les cherche-embrouilles, c'est ceux qui veulent se montrer malin et surpuissant en provoquant les autres en meute. Soit on se laisse faire, soit on se défend en vain. Moi, je me suis toujours défendu. Parfois, je savais à l'avance que je n'avais aucune chance mais même, pour la fierté, la dignité, je ne me laissais point faire.
Mais les pires, ce sont les critiques. Ceux qui osent commettre un crime. Celui de critiquer les spaghettis et la sauce de mamma. Tout le monde sait que ma mamma -sans me vanter- fait les meilleurs spaghettis accompagnés de sa sauce exquise, au monde. Forcément, lorsque vous entendez que les spaghettis de mamma ont un seul, un simple défaut, il est normal que vous vous mettiez en rogne. Après tout, si vous critiquez les spaghettis de mamma, vous critiquez mama elle-même.

•• MES RELATIONS AMOUREUSES

Je n'ai eu que très peu de relations amoureuses. Deux, à ce jour. C'est spécial l'amour, ça vous envahit, ça vous hante, vos pensées se dérivent soudainement vers l'élue ; tout même est braqué sur elle. Elle devient votre centre du monde et l'unique chose dont vous devez vous préoccuper. Ma première relation a début lorsque j'avais quinze ans. Je me sentais prêt à aborder une fille, à débuter quelque chose avec cette et elle est tombée sous le charme. Cela a duré des mois, des mois et encore des mois. Remplis de câlins et de bisous. Jusqu'à ce qu'elle démange ; elle et sa famille, faute de travail. Un départ banal. Mutation de son père. Et ce sont des adieux déchirants qui se sont déroulés. Je me dis qu'un jour, je la recroiserai ; elle est là, quelque part sur cette terre ...

Et la deuxième a été beaucoup plus brève. Deux semaines exactement lors de l'année de mes dix-sept ans. Des baisers, des câlins ... et elle a voulu plus. Nul besoin de faire un schéma, et j'ai refusé catégoriquement. Une sorte de code chez moi. Mon secret plutôt. Cela ne lui a pas plu et nous avons rompu. Fin de l'histoire. Et depuis, niveau relation, tout est à plat ...

Dis papa, comment on fait les bébés ?

•• MON HISTOIRE

Chaque chose a un commencement et une fin. Elle débute dans un lieu bien particulier or, elle peut se terminer soudainement dans un lieu incertain. Peut-on définir cela par le sens de la vie ? Peut-être.
C'est un cri perçant résonnant à travers une chambre d'hôpital à Rome qui écrit le titre de cette histoire. Seth Icario Hale.

***


« Seth, ce soir, je te laisse choisir le choix du dîner. » Le petit garçonnet, en fermant la porte, resta bouche bée face à cette annonce, un petit sourire chaleureux traversant son visage à cet instant. Instinctivement, il prononça de ses douces lèvres : « Les spaghettis de Mamma ! ... avec sa sauce ! » Les spaghettis, c'était le repas préféré du petit Seth. Il pouvait en parler pendant des heures de l'odeur, du goût, de la réaction de ses papilles. En parler avait aussi pour effet de le mettre en appétit et de faire déguerpir les autres.

Les trucs de garçons. C'était son autre sujet de conversation. Les petites voitures. Les jouets en bois. Et les constructions. C'était de cela qu'il parlait avec ses amis à longueur de journées. Les constructions de son papa. Ils se voyaient certes peu mais Seth arrivait à garder des nouvelles de son père. Elle fut comme cela son enfance. Une éducation cadrée et stricte, et bien qu'il eut l'absence de son père, il considère que son enfance a été merveilleuse. Il a été scolarisé, s'est fait des amis et a pu se démarquer comme il se doit.
Son monde, Seth l'a adoré. La vie italienne est un bonheur à l'état pur dont il profite pleinement. Sauf que son petit monde va être chamboulé.

Par les affres de l'adolescence. Les hormones commencent à devenir folles et l’attirance apparait, se feutre sous différente formes. Le bel italien fait vœu de chasteté, ne voulant point tomber sous une quelconque forme de dépravation. Et Seth tomba amoureux. D'une fille. Il est aussi discret que le bruit de la chasse d'eau pour reluquer une fille accessoirement. Et avec le temps, les deux jeunes se sont tournés autour avant de s'avouer leurs sentiments mutuels. Quelques mois, plus d'un an. Avant que la belle révèle soudainement à Seth qu'elle doit s'en aller. La rupture fut rude. Mais il se dit que c'est mieux ainsi. Comme cela.

Et bien qu'il ait du mal à s'en remettre, il se persuade qu'il a un avenir à construire. Et peut-être qu'un jour, ils se retrouveront. Pour l'instant, il préfère s'occuper de ses études. Il vise haut, très haut. C'est la fierté familiale qui le ronge, il veut rendre son père fier et pour cela, il doit l'égaler ou le dépasser. Seul moyen d'y arriver. Pour sa dernière année, il arrive à dénicher une faculté. L'université de choix. L’université avec un grand U. Warminston. Célèbre faculté de Londres, très prestigieuse. Et c'est là-bas qu'il veut y aller.

Ayant l'argent et les résultats requis, Seth arrive ainsi à assouvir son but. Section littéraire avec Option Mythologie. Ce domaine est sa passion et il veut en faire son prochain métier. Il entre en quatrième année.

Warminston, Seth Icario Hale est dans la place.


•• MON SECRET

L'acte dont j'aie le plus honte et dont j'ai eu du cœur à le faire : mentir. Lorsqu'on arrive dans un nouvel endroit, vous soignez votre image, votre réputation et parfois, vous vous vantez de certains faits ... non faits en réalité. Alors, lorsqu'on vous demande « Tu as déjà conclu avec une fille ? » pour ne pas faire tâche, vous répondez fièrement : « Oui, bien sûr ! » Sauf que je ne l'ai jamais fait. J'ai eu l’occasion mais j'ai tout bonnement refusé. Et vous savez la cause ? Vœu de chasteté de ma part. Rester puceau jusqu'au mariage. Étrange choix de ma part que je respecte coûte que coûte. Bien que je vante de mes prouesses au lit ... alors qu'en réalité, elles sont inexistantes. Heureusement, je n'ai pas de petites amies, je précise juste que ce sont des coups d'un soir ... mais si cette histoire entière serait révélée, je pourrai dire adieu à ma réputation ...
Mais après tout, tout le monde le croit, personne ne sait pour moi. Alors, tout va bien ? Ce n'est pas comme si on allait farfouiller mon cerveau pour trouver ce qu'il s'y cache. Le seul risque, ce serait d'avoir une petite amie. Alors là, je suis certain que le mensonge s’amplifierait à vitesse grand V. En somme, ma plus grande peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Elo-cHan } :: "LOOK AT THE TRACKS OF THE WOLF WHICH ARRIVE TO THE FOREST" :: Portes dorées-